Vous trouverez ci-dessous les informations concernant les 3 débats politiques qui seront organisés dans notre fédération (La Louvière, Saint-Ghislain et Mons)

Invit débat LaLouvière 19 09 2018 verso

Invit débat St Ghislain 04 10 2018 verso

Invit débat Mons 08 10 2018 verso

 

Agis tes du local

Le MOC Hainaut Centre organisera des débats politiques avec des représentants des partis démocratiques aux dates suivantes :

- Le mercredi 19 septembre à La Louvière à la Maison des Associations (en soirée)

- Le jeudi 4 octobre à Saint-Ghislain en soirée

- Le lundi 8 octobre à Mons (l'horaire exact et le lieu seront précisés par la suite).

A noter également également que nous serons partenaires d'un débat organisé par le CNCD le 12 septembre à 18h30 à Mons, que la CSC mettra en place un débat à Chapelle-lez-Herlaimont en septembre et qu'Alteo organisera un petit déjeuner citoyen le 27 septembre à Mons en matinée.

Pour plus d'infos sur les débats prévus : 0472/533104.

16388194 958239644311341 4305761592251470273 n

Nous devons ouvrir les fenêtres.

Beaucoup sont déjà entr’ouvertes mais il faut poursuivre,

re-questionner nos convictions, nos options, nos pratiques, nos balises.

Nous devons ouvrir les fenêtres.

Le monde change de manière débridée, monde où la finance, le profit, le gain,  la puissance et la force se balancent pas mal de nos démocraties, de la participation citoyenne, du multiculturel, de la cohérence du vivre ensemble, du respect des genres.  Nous devons remettre le POLITIQUE NOBLE au centre de notre action et le dire.

Nous devons ouvrir les fenêtres,

pour comprendre ce qui bascule et ce qui déstabilise nos fondamentaux, nos convictions.  Sommes-nous face au chaos ?  Comment dire ce que je suis, ce que je pense ?  Comprendre nos hésitations, nos peurs et surtout être fiers de ce que nous sommes collectivement.

Nous devons ouvrir les fenêtres.

Je fais le vœu de 3 années à venir de réflexions, d’écoute, de recherches, d’échanges, de refondation des possibles.  Avec nos organisations constitutives, avec nos militants, bénévoles et volontaires, avec nos partenaires, avec une accessibilité à tous les publics, de toutes tendances, de tous horizons.

Je me refuse à devoir demain faire le choix de nos politiques futures sans permettre de nouveaux chemins, de nouvelles voix, de nouveaux possibles, de nouvelles expressions, de nouveaux comportements, de nouvelles vies et ceci, avec force et conviction dans un mouvement debout et ouvert. Notre pluralisme sera celui de ceux qui veulent la synthèse dans le changement et non l’accord autour de consensus mou.

Ouvrons toutes les fenêtres.

Pour ce faire, je propose que toutes les formes organisationnelles soient possibles et souhaitables.  Chacune et chacun doit avoir sa place et être acteur de cette transformation sociétale.  Nous devons être le moteur de cette transhumance politique.

J’ai l’ambition de vous proposer prochainement un projet de plan d’actions à débattre, articulé entre autre autour de 3 années de mobilisations : l’organisation de 3 universités d’été et d’un rassemblement pluraliste de synthèse en 2020.

Ouvrons les fenêtres.

Bonne année 2017.

Dominique Geeroms

Secrétaire fédéral MOC Hainaut Centre

Le 10 mai, le MOC, en partenariat avec les Equipes Populaires, la CSC et les JOC recevait des représentants du MOJOCA : Gérard Lutte (fondateur du MOJOCA) ainsi que Kenya et Myrna, travailleuses au sein du Mouvement guatémaltèque.

mojoca 01

Lire la suite : MOJOCA

Historique de 30 ans d’actions

Qui sommes-nous ?

 « AID » signifie Actions Intégrées de Développement.  Le réseau AID est d’abord une multitude de projets d’insertion sociale et professionnelle articulés autour de la formation et/ou de l’emploi.  Des projets ancrés dans un tissu socio-économique et culturel local.

Les centres du réseau AID se veulent des réponses aux situations d’inégalité, au travers des projets concrets, portés par des acteurs de changement avec et pour les personnes vivant les réalités de l’exclusion sociale, économique, politique et culturelle.

Les actions se mènent dans le cadre de l’insertion socioprofessionnelle à travers la formation et l’emploi, mais aussi en travaillant avec les personnes à leur émancipation individuelle et collective en tant que citoyens actifs.

Lire la suite : Réseau AID : une histoire d'avenir

Plusieurs milliers de chaussures ont recouvert dimanche matin la place de la République à Paris, d’où devait partir la marche pour le climat, annulée après les attentats de Paris.

Lire la suite : COP21

 

Ce vendredi 4 décembre avait lieu au Parlement fédéral une présentation officielle du manifeste réunissant les revendications de la campagne menée depuis début 2015 par une large coalition. Guy Ryder, directeur général de l’Organisation Internationale du Travail (OIT), était venu spécialement à Bruxelles pour l’occasion. Premier bilan à mi-parcours avec le soutien massif de près de 40.000 citoyens et une évocation des initiatives concrètes sur la table pour plus d’implication de la Belgique pour la protection sociale partout dans le monde.


Guy Ryder est venu exposer la vision défendue par l’OIT et la manière dont les pays donateurs peuvent contribuer à renforcer la protection sociale dans le Sud. Dans ce cadre, Guy Ryder a notamment rappelé que l’existence d’une protection sociale n’est pas seulement une avancée vers un meilleur respect des droits humains et moins d’inégalités au niveau mondial, mais peut également représenter un investissement avantageux pour les autorités publiques. Ceci grâce aux ressources provenant d’une société où l’on bénéficie d’un meilleur accès aux services de base, à l’éducation et à la santé par exemple. «  Investir dans la protection sociale améliore les conditions de vie de millions de personnes  », a-t-il affirmé devant un public de parlementaires et de représentants d’ONG, de mutuelles, de syndicats… Selon lui, mondialiser la protection sociale nécessite notamment de répandre et de soutenir un contre-argumentaire face à la vision d’une protection sociale prétendument coûteuse et inefficace.

Il a également souligné le rôle des organisations non gouvernementales dans la mise à l’agenda politique de la protection sociale. La campagne « protection sociale pour tous » est exemplaire à ce niveau.

Ensuite, 11.11.11 et le CNCD-11.11.11 ont fait état de l’avancement de la campagne et remis officiellement notre manifeste tant à Guy Ryder qu’à la représentante du Ministre de la coopération au développement Alexander De Croo, dont l’absence remarquée démontre dans quelle mesure le gouvernement ne réalise pas où se situe les vrais problèmes sur le plan international...


Un soutien massif !

Les revendications de la campagne « Protection sociale pour tous » ont déjà été appuyées par plus de 40 000 personnes via la « sparadraction » sur protectionsociale.beLe manifeste est appuyé quant à lui par de nombreuses organisations, dont le MOC, la CSC et la Mutualité Chrétienne.

Ce n’est pas pour rien que la protection sociale a reçu une place centrale dans les nouveaux Objectifs internationaux de Développement Durable, qui ont succédé fin septembre aux Objectifs du Millénaire. “Comme la protection sociale est cruciale pour diminuer la pauvreté et les inégalités, pour renforcer les gens et les protéger, ce n’est pas seulement un levier social, c’est aussi un boost pour l’économie ” a affirmé Luc Cortebeeck, vice-président de l’OIT et président de Solidarité Mondiale. De plus en plus d’acteurs du développement se mobilisent, des institutions nationales aux agences internationales en passant par des organisations de la société civile. L’OIT travaille d’ailleurs actuellement à la réalisation d’un socle minimum de protection sociale dans plus de 90 pays.

Le ministre se dérobe

Reste à savoir ce que notre Ministre de la Coopération au Développement en pense. Le fait qu’Alexander De Croo n’ait pas pris la peine de se déplacer en personne à cette rencontre organisée par une vingtaine d’organisations et accueillant le dirigeant d’une organisation importante des Nations Unies devrait en être un indice : “Le ministre se positionne clairement pour une coopération au développement orientée vers le marché, et la protection sociale n’est dès lors pas envisagée comme une stratégie de développement pertinente »,a critiqué Dirk Vandermaelen, parlementaire sp.a. “Le parlement, l’opposition et la majorité, tendent la main vers la campagne, pour œuvrer ensemble à davantage de protection sociale.” a-t-il conclu. La parlementaire CD&V Els Van Hoof n’a d’ailleurs pas attendu cet événement pour déposer une proposition de résolution parlementaire. Peu après les fêtes de fin d’année aura lieu une audition et un vote en commission. Le texte proposé se rapproche de la vision portée par les acteurs de la campagne. Nous suivrons cela de près.

Le manifeste a été signé sur place par de nombreuses organisations, dont le MOC, la CSC et la Mutualité Chrétienne :


« Pour le Mouvement Ouvrier Chrétien, la protection sociale est un droit et un outil fort pour un développement économique qui profite à TOUTES et TOUS.
Ce droit fondamental ne peut rester chantier inachevé au Sud et patrimoine en péril au Nord. Il est temps pour nos gouvernements d’en faire une vraie priorité. »

« Sans protection sociale, les un(e)s sont exclu(e)s, n’ont pas accès aux soins, tandis que les autres peuvent se payer ‘la santé’. Les inégalités sociales de santé se creusent et c’est toute la société qui en pâtit. La Mutualité Chrétienne unit ses forces avec celles de ses partenaires pour que ce choix de société solidaire, porteur d’égalité, de justice et de bonne santé devienne réalité partout dans le monde. »

« Pour la CSC, une protection sociale inclusive et de qualité fait partie du l’ADN de notre vie en société, et nous la défendrons bec et ongles. Nous soutenons pleinement cette campagne essentielle qui vise à construire partout dans le monde des systèmes de protection sociale performants. C’est possible, et finançable ! Nous appelons donc aussi les décideurs politiques partout dans le monde d’en faire une priorité. 
Et au gouvernement belge, nous voulons demander qu’il conduise aux niveaux national, régional et international des politiques cohérentes renforçant la protection sociale. »

 

logo campagne semons des possiblesC’est le thème de la campagne que nous menons en cette année 2015 avec le CIEP (Centre d’Information et d’Education Populaire), le PAC (Présence et Action Culturelle)  et le CAL (Centre d’Action Laïque).  En tant que mouvements d’Education Permanente, il nous semblait important de porter un regard sur la Culture.  La Culture est un moteur commun d’émancipation et de résistance.

Ce travail montre la diversité des modes de résistances citoyennes et le développement du lien social si important par ces temps qui courent. L’homme est un être culturel actif.

La société est un espace dans lequel circulent et interagissent une infinité d’informations culturelles qui, à la fois, encouragent, reconnaissent, guident, retiennent et entravent nos envies, nos choix, nos jugements et ceux des autres. 
Dans le cadre de notre campagne, nous retenons comme définition de la culture, celle de l’UNESCO, adaptée en 1982 : « La culture, dans son sens le plus large, est considérée comme l’ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une société ou un groupe social.  Elle englobe, outre les arts et les lettres, les modes de vie, les droits fondamentaux de l’être humain, les systèmes de valeurs, les traditions et les croyances ».
Qu’il s’agisse des besoins fondamentaux, des croyances, des valeurs, des institutions, des manières de penser, de sentir et d’agir, la culture intervient continuellement pour mettre en œuvre des processus de régulation, de mise en forme et de transformation.
Nos pensées et nos actes reposent sur un substrat culturel : des interdits et des obligations, des envies et des rejets qui induisent nos choix et nous font juger ceux des autres.  Nous identifions des liens, des attaches, des intérêts communs, des divergences et des oppositions.

Mais la culture est aussi cet univers mental, moral et pratique qui crée et favorise l’émancipation politique et citoyenne.  Quand elle contribue à faire sauter les verrous de toutes les pensées et pratiques mortifères.  Quand elle interpelle les structures sociales.  Quand elle dénonce les dominations.  Quand elle fabrique du questionnement, de la distance, de la contreverse.  Quand elle va à contre-courant des aliénations.  Quand elle produit, invente et imagine la résistance.  Quand elle crée des espaces de liberté, d’égalité et de solidarité.

C’est avec cette conviction que nous pouvons à la fois garder du sens, s’émanciper et agir autrement ensemble face à toutes les inégalités que nous vivons, faire face au détricotage des acquis et des acteurs sociaux, faire face aux événements tragiques, faire barrage aux politiques d’austérités, faire face aux « va-t’en guerre » et réinventer un monde du futur qui respecte notre planète et construit l’avenir avec les gens.

Semons des possibles tous ensemble et tout simplement avec conviction et détermination.

 

Pour plus d'infos : http://ciep.be/Campagnes/Campagnes-de-l-annee/

 

Nous profitons également de cet édito pour déjà vous souhaiter une bonne fin d'année 2015, et vous donner rendez-vous lors des voeux du MOC qui se tiendront au Mundaneum à Mons le vendredi 29 janvier 2016.

Dominique GEEROMS

Secrétaire Fédéral MOC Hainaut Centre.

Agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
logo vf logo mc
 Logo EP CSClogo 
logo joc 2016  

logo ciep quadri copieLogo AIDsolomond logo

 

© 2016 MOC Hainaut-Centre - Admin