LE MONDE D’AVANT ET LE MONDE D’APRÈS

OU: TOUT CHANGE POUR QUE RIEN NE CHANGE

Dans son livre « L’humanité disparaîtra, bon débarras ! » le philosophe naturaliste Yves Paccalet décrit d’une façon alarmante l’action de l’homme sur la planète. Dans un chapitre, il décrit treize bonnes* façons de mourir dont une concerne la résurgence de nouvelles épidémies. A la sortie de son livre, il a été vilipendé, ostracisé, écarté des plateaux télés, traité de Cassandre** ... Et puis patatras ! Sa prédiction s’avéra juste.

De nos jours la population humaine vaque, brasse, se mêle, les migrations s’accélèrent, les guerres et les glorieux assassinats foisonnent sur la planète ; dans le même temps nous saccageons les milieux naturels. L’espèce humaine pourrait devoir affronter d’impitoyables tueurs qu’elle a ingénié à déterrer dans les recoins de la planète.

Nous nous retrouvons dans la situation des aztèques du dix-septième siècle. Les envahisseurs sont parmi nous et nous l’ignorons. Ils ne descendent pas d’une autre planète et n’ont pas le petit doigt en l’air. Ils sont invisibles, là au coin de la rue, dans l’autobus, au restaurant, au café, dans la chambre à coucher, à l’hôpital, au ministère de la santé….

Tous ces organismes semblent animés d’une énergie nouvelle, ils résistent aux antibiotiques, ils sont plus virulents et teigneux. La première raison de lutter contre le saccage de la terre va devenir un souci de santé publique.

Des scientifiques ont établi que dans les profondeurs de la terre (plus de trois mille mètres) il existe un incroyable foisonnement, un véritable petit Eden de bactéries, certaines aussi vieilles que la vie elle-même, on les appelle « Bacillus infernus » ... digne de l’enfer de Dante. On en trouve dans le poches de pétrole très profondes.

Réveillerons-nous ces monstres endormis pour quelques barils de future marée noire…Très probablement !

Je ne vais pas m’étaler sur l’action de l’Etat face à la crise actuelle. Nos décideurs ont fait preuve de déni, d’incompétence, d’ignorance, d’hypocrisie (vice à la mode), de médiocrité (norme à la mode), de lâcheté, ils ont usé de la langue de bois … jusqu’à la nausée.

Dans notre for intérieur, nous sommes conscients des effets d’une austérité budgétaire aveugle dans les hôpitaux, les soins de santé et de la sécurité sociale...

Je ne reviendrais pas sur cette pantalonnade digne d’un épisode de Vidocq : l’affaire des masques…pitoyable. Croire que dans le monde de demain, nos décideurs allaient changer de modèle et mettre l’humain en avant est d’une naïveté touchante presque enfantine.

Pendant ce temps … Nous comptons les morts et ceux-ci réclament vengeance !

Mais il faut souligner la vague de solidarité face à l’incurie de l’état, des citoyens ont pris leur destin en main, ils ont fait preuve d’imagination (fabrication de masques, aide aux personnes isolées, d’action de soutien aux soignants : livraison de masques, repas…)

Des entreprises sans attendre l’aval de l’Etat ont changé leurs lignes de productions (masques, gel, respirateurs, blouses, visières…) en faisant preuve d’une créativité nouvelle.

Il faut souligner l’abnégation de tous ceux qui sont en première ligne, allant travailler la peur au ventre et s’enfonçant dans la gueule du monstre. J’ai le vague espoir, que dans le monde d’après, ils ne seront pas oubliés ….

Mais j’ai des doutes ...Il faut rester lucide. Un exemple parmi tant d’autres : l’Etat va aider à hauteur de 270,000,000 d’euros Brussels Airlines...personnellement je m’en branle...je ne prends pas l’avion. Cet argent sonnant et trébuchant aurait été plus judicieux ... dans les hôpitaux, les maisons de repos, les centres d’aide et d’accueil, les écoles, les associations d’entraide, culturelle et d’éducation permanente.

Et vous qu’en pensez -vous ?

Le monde de demain n’est plus une affaire de politique ou d’économie mais une affaire de psychologie, d’émotions, de désirs, de logique, de rationalité et de réalisme.

Il nous faut accepter l’idée qu’une croissance indéfinie dans un espace fini (une seule planète limitée en ressources) est impossible.

Il vaudrait mieux chercher la solution d’une croissance « zéro » ou une décroissance raisonnable tempérée par une plus juste répartition des richesses…. C’est logique… Sauf que c’est impossible...parce que personnes n’en veut.

L’homme, cet être arrogant, borné, suffisant, gavé au pétrole, abruti par les réseaux sociaux, obnubilé par l’accumulation de biens de consommation, à la recherche frénétique, obsessionnelle, schizophrénique de la richesse, de la fortune, de la gloire, engoncé dans ses illusions…. Tant qu’il ne prendra pas conscience qu’il est une espèce jetable…. LE MONDE D’APRÈS SERA LE MONDE D’AVANT

Raffaele D'Amore : un anonyme perdu dans la foule obscure.

Post-Scriptum  

Les hommes d’aujourd’hui ont poussé si loin la maîtrise des forces de la nature, qu’avec leur aide il leur est devenu facile de s’exterminer mutuellement jusqu’au dernier. Ils le savent très bien et c’est ce qui explique une bonne partie de leur agitation présente, de leur malheur et de leur angoisse    

« Malaise dans la civilisation : Sigmund Freud. »

* Les 13 façons de mourir

1) la météorite tueuse

2) sursaut gamma

3) les volcans en furie

4) la surpopulation

5) les armes de destruction massives

6) la destruction de l’espace vital

7) l’asséchement des cours d’eau

8) la pollution maritime

9) l’effondrement de la biodiversité

10) les nouvelles épidémies

11) la moisson d’OGM

12) les trous dans l’ozone

13) le climat en folie.

** CASSANDRE : fille de PRIAM Roi de Troie, avait le don de prédire l’avenir

Agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
logo vf logo mc
 Logo EP CSClogo 
logo joc 2016  

logo ciep quadri copieLogo AIDsolomond logo

 

© 2016 MOC Hainaut-Centre - Admin